PRIX | Nadia MOURAD et Lamiya AJI BACHAR, Prix Sakharov 2016

PRIX | Nadia MOURAD et Lamiya AJI BACHAR, Prix Sakharov 2016

Nadia Mourad Bassi Taha et Lamiya Aji Bachar ont toutes deux survécu à l’esclavage sexuel auquel les avait soumises l’État islamique (EI) et sont devenues les porte-paroles des femmes victimes des violences sexuelles de cette organisation terroriste.

Elles sont des porte-étendards de la communauté yézidie en Iraq, une minorité religieuse qui a été la cible d’un génocide perpétré par les combattants de l’EI.

© Photo : Ali Ferzat