THÉÂTRE | „Femme non rééducable“ de Stefano Massini

THÉÂTRE | „Femme non rééducable“ de Stefano Massini

Assassinée en octobre 2006, la journaliste Anna Politkovskaïa est au cœur d’une pièce de théâtre écrite par Stefano Massini : « Femme non rééducable – Mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa ».
Avec les mots de Stefano Massini et la scénographie de Dominique de Rivaz, l’histoire d’Anna Politkovkaia s’anime et porte l’âpreté de son combat pour la défense des droits de l’homme.

« Les ennemis de l’état se divisent en deux catégories :
Ceux qu’on peut ramener à la raison et les incorrigibles.
Avec ces derniers, il n’est pas possible de dialoguer, ce qui les rend non rééducables… »
(Vladislav Sourkov, circulaire interne, bureau de la Présidence russe, 2005)

Memorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa

Trop lointaines ou trop longues, il est des guerres qui n’intéressent personne.
À Grozny, la guerre est finie, officiellement, mais derrière les mitraillettes et les chars, la Russie est toujours là.
Unique journaliste russe à avoir couvert la guerre en Tchétchénie, Anna Politkovskaïa, non-rééducable, du titre que lui donne l’état major russe, n’est plus là pour juger.
En octobre 2006, la journaliste est retrouvée assassinée dans la cage d’escalier de son immeuble à Moscou.

« Je me limite à raconter des faits. Ça peut paraître la chose la plus simple, ici, c’est la plus difficile. » Stefano Massini, extrait du texte.

Une scène nue dont le seul élément est une rampe d’escalier en fer forgé et un néon qui zèbre l’espace : immeuble de Moscou où Anna Politkovskaïa a été assassinée ou immeuble bombardé de Grozny ?
Dominique Bourquin est seule en scène. Un monologue. Mots rares, pesés, précieux de la journaliste disparue.
Confronter le spectateur à la violence et au déséquilibre du monde, à une écriture d’aujourd’hui, résolument originale qui se joue des genres et des styles – poétique, politique, historique, brute – tel est l’enjeu de cette première mise en scène.
Anna Politkovskaïa est en chair et en os dans chacun des extraits de ce texte à fragmentation, dans ces brèves séquences qui portent jusqu’au bout l’âpreté de son combat pour la défense des droits de l’homme.

© Texte : Communiqué de Presse | Couverture : Catherine Meyer

Distribution.

Texte de Stefano Massini | Traduction Pietro Pizzuti
Mise en scène Dominique de Rivaz
Jeu Dominique Bourquin
Voix du spectacle Irina Solomatina Tissot
Scénographie Dominique de Rivaz
Conception musicale et assistanat mise en scène Christian Garcia
Lumières et régie Dominique Dardant
Costumes Nadia Cuénoud
Construction Valère Girardin
Graphisme Anne Ramseyer
Photographies Catherine Meyer
Administration Louise Productions
Attachée de presse Eliane Gervasoni
Coproduction TPR

En savoir plus.
Articles similaires